Chapitre 4 : l’activation des connaissances antérieures

Chapitre 4 : l’activation des connaissances antérieures

Ce quatrième chapitre montre comment dans l’enseignement explicite on utilise ce que les élèves connaissent déjà. Toute leçon commence par l’activation de ces connaissances antérieures, afin de les lier avec les nouvelles.

 ➤ Que signifie « l’activation des connaissances antérieures » ?

L’activation des connaissances antérieures sert à extraire de la mémoire à long terme des élèves et ramener dans la mémoire de travail, les informations qui vont leur être utiles, pour comprendre le nouveau contenu. Il peut s’agir d’éléments d’une leçon précédente, d’un acquis des années scolaires passée ou même de connaissances personnelles partagées par les élèves (films, lectures…).

Attention : il ne faut pas confondre activation des connaissances antérieures et évaluation a priori des contenus qui seront enseignés.

 ➤ Pourquoi activer les connaissances antérieures ?

Cela simplifie l’acte d’apprendre car le cerveau fonctionne en faisant des liens entre les informations. On respecte ainsi un procédé d’apprentissage naturel et même, on le facilite car les élèves ne parviennent pas toujours à faire ces liens eux-mêmes.

 ➤ Quelles connaissances activer ?

Analyser l’objectif d’apprentissage permet de trouver les connaissances à activer. Par exemple, pour l’objectif « comparer et opposer les personnages de deux textes différents », on pourra activer les connaissances que les élèves ont sur les personnages (le concept) ou sur leur capacté à comparer et opposer (la capacité/l’habileté).

 ➤ Deux méthodes d’activation des connaissances antérieures 

1. L’expérience universelle : il s’agit d’activer des connaissances basées sur l’expériences personnelles des élèves (émotion, culture commune, événement vécu par la classe…)

2. La révision des habiletés de base : on revoit alors ce qui a été enseigné précédemment.

NB : en plus d’activer les connaissances antérieures, réviser les habiletés de base peut permettre de combler certaines lacunes, car on les enseigne à nouveau.

 ➤ Comment faire ?

L’activation des connaissances antérieures se fait en trois étapes.
Pour l’exemple utilisé l’objectif d’apprentissage est de repérer les adjectifs dans une phrase.

1. On active la connaissance choisi en se basant sur l’expérience universelle ou sur la révision des habiletés de base.
Ex : PE prend une pomme dans sa main et demande à ses élèves de quelle couleurs elle est.

2. On facilite les interactions avec les élèves (utilisation de l’ardoise, pairwork, bâtonnets).
Ex : PE croque dans la pomme et demande à ses élèves d’écrire sur leur ardoise comment ils s’e imagine le goût.

3. On explique les liens avec les nouveaux contenus.
Ex : PE dit que les mots qu’ils ont utilisés servent à décrire la pomme. Aujourd’hui, ils vont parler de ces mots, les adjectifs, qui qualifient les noms.

L’activation des connaissances antérieures ne doit pas dépasser cinq minutes.
Une leçon peut débuter par l’activation des connaissances antérieures puis se poursuivre avec la description de l’objectif d’apprentissage.
Il ne faut pas utiliser des vocabulaire ou de concept nouveau quand on réactive les connaissances antérieures.

Retour au sommaire de L’enseignement explicite, une pratique efficace.

Laisser un commentaire