• Mélimélo de pédagogie

    J'écris cet article pour deux raisons (au moins) : pour faire le point sur mes réflexions du moment et pour clarifier certaines choses pour les lecteurs qui passent par ici. En effet, je me suis sentie interpelée par l'article de Carolarcenciel sur son blog à l'école, les loustics... et ses commentaires.  Je vous en recommande d'ailleurs la lecture. 

    Je commence par la clarification : je ne suis pas partisane de la pédagogie unique. Je suis une enseignante qui cherche, je n'ai pas opté pour une pédagogie plutôt que pour une autre, j'ai un respect infini pour les enseignants qui pratiquent avec implication et conscience, le constructivisme ou la pédagogie explicite. Je pense que ceux qui se querellent perdent leur temps : discuter de façon constructive serait beaucoup plus intéressant, mais il faudrait pour cela admettre qu'il n'y a pas une solution, une voie pédagogique, mais plusieurs. 

    Être un bon enseignant me parait justement être celui qui cherche les meilleures situations pour faire progresser et réussir ses élèves. Nos élèves sont de futurs citoyens : ils doivent acquérir des connaissances et des compétences cela va sans dire, mais également des valeurs (dont le respect, la coopération) et une capacité de raisonnement personnel (comme s'adapter à des situations nouvelles, résoudre des problèmes seuls, faire preuve d'esprit critique). Comment participer à construire des êtres polyvalents si nous-mêmes ne le sommes pas ? Si nous ne les exposons pas à des situations pédagogiques variées ? Certains me taxeront peut-être de bol d'eau tiède ou encore de flou artistique... Je leur répondrai que ces situations variées peuvent être (et doivent être) réfléchies.

    Maintenant, je vais essayer de faire le point sur mes réflexions du moment.

     Que vais-je "retenir" de la pédagogie explicite ?

    - j'utiliserai régulièrement la trame de leçon en 5 parties, en EDL (orthographe, vocabulaire et synthèses Picot) en lecture et en mathématiques 

    - j'inscrirai dans mon emploi du temps un créneau dédié aux révisions de la semaine (voir aussi chez Charivari)

    - je vais le plus souvent possible utiliser les techniques de vérification de la compréhension (en tirant au sort les élèves)

    - j'enseignerai les règles de vie de l'ecole et de la classe et aider mes élèves à s'organiser, grâce à des mini-leçons (ici)

    - j'utiliserai quelques techniques du whole brain teaching pour gérer l'attention du groupe classe et les faire travailler ensemble

    - je prendrai plus grand soin des moments de début et de clôture de leçons

    - je pratiquerai davantage la correction collective et j'essaierai de la rendre dynamique et agréable pour les enfants

    - j'aiderai aussi les élèves à mémoriser, en classe

    - ma liste de rituels va encore s'allonger....

    Que vais-je "retenir" de la pédagogie constructiviste ?

    - Je mettrai mes élèves en situation de recherche (en littérature, en mathématiques, en histoire, en géographie, en sciences...)

    - je choisirai des situations propices au débat ( en littérature, en histoire de l'art, en instruction civique...)

    - je proposerai des situations problèmes à résoudre collectivement : en orthographe (dictées flash/du jour, en grammaire et conjugaison (Picot), en mathématiques (problèmes de recherche)

    - je ferai travailler mes élèves en équipes

    - je valoriserai toutes les initiatives personnelles susceptibles d'être un support au travail : lecture personnelle (avec DECLIC) et écriture personnelle (avec ÉCRIT), écriture collective, 

    - j'impliquerai mes élèves dans des projets (édition d'un ouvrage collectif et réalisation d'une pièce de théâtre)

    - je prendrai en considération l'avis de mes élèves en les faisant voter plusieurs fois dans l'année  

    Que vais-je retenir et qui fait l'unanimité dans les deux camps ?

    - partir des connaissances des élèves 

    - expliquer / faire comprendre aux élèves l'intérêt qu'ils auraient à connaître la technique enseignée 

    - permettre le plus possible la manipulation (quand elle est féconde : pas pour faire beau sur la fiche de prép. !)    

     

    Voilà pour moi ! Je ne fais partie d'aucune "famille" et ne tiens pas à m'engager dans une "voie" unique. Je souhaite comme la grande majorité des enseignants, faire au mieux pour mes élèves et pour cela, je prends où je le trouve ce qui me paraît de bon sens.

     

    Deux petits points (ou pistes de réflexion) et j'aurai terminé :

     

    * Politique et pédagogie : bien entendu, quand on est enseignant, on participe à fabriquer le monde de demain. Malgré tout notre respect du devoir de réserve, nos valeurs transpirent et contaminent les élèves (tant mieux pour moi, les valeurs de l'école, celles de la République à la française, me conviennent). Je sais qu'il serait hypocrite de dire "débarrassons l'école / le débat pédagogique" de considérations politiques... Car il s'agit de notre identité et de ce que nous croyons juste. 

    Cela dit : est-il certain que la pédagogie qui nous convient politiquement soit la plus adaptée aux enfants (à un moment M) ?

    * À ceux qui pensent que l'échec scolaire ou la baisse de niveau est due aux pédagogies utilisées et aux enseignants... Je crois qu'ils sont un peu naïfs... S'ils pensent que les enseignants ont plus d'impact que les politiques, les publicitaires, les programmateurs des chaînes de télévision, les parents démissionnaires ou "éblouis" par leur enfant chéri... 

    À lire pour ceux que ça intéresse :

    Dans quelle pédagogie j'erre chez Élise, ici.


  • Commentaires

    1
    crilolo
    Mardi 7 Mai 2013 à 14:24

    Merci beaucoup pour ce message qui me corrrespond tout à fait! Je suis actuellement en congé parental et commence à préparer mon retour en douceur. Je pense comme toi alterner les pédagogies. Je suis convaincue de l'intérêt des situations de recherche dans certains domaines mais je pense vraiment qu'il est nocif de vouloir faire découvrir la grammaire ou l'orthographe à des enfants de 8-10 ans: on a mis tellement de temps à fixer des règles, comment pouvons-nous croire que des enfants peuvent y arriver seuls ou à l'aide de leurs pairs?


    Je pense que chaque enseignant doit pouvoir faire ce qui lui semble le mieux pour ses élèves en fonction de ses convictions!


     


     

    2
    Lala78 Profil de Lala78
    Mardi 7 Mai 2013 à 14:27

     merci pour cet article qui résume très bien comment je construis  "ma pédagogies". Profite bien de tes vacances.

    3
    Mardi 7 Mai 2013 à 18:26

    Coucou Mélimélune,

    je trouve que tu as très intelligemment rebondi, je t'en félicite et cela ne m'étonne pas de ta part. Sache d'abord, comme je te l'ai dit sur le forum que je ne t'ai jamais mise en cause personnellement. C'est un des commentateurs qui a causé de toi. En revanche,dans ta liste de ce que tu retiendrais, je ne vois vraiment pas grand chose des dogmes de l'APPEX et pour moi, ce n'est pas de la pédagogie explicite pour laquelle j'émets des réserves dans mon article. Bien sûr que ta démarche est pertinente...:)

    Moi, disons que j'ai plutôt listé ce que je ne retiendrais pas...et qu eje considère comme des dérives dangereuses... Je vois passer en ce moment de nombreux articles très litigieux et j'ai voulu engager mes lecteurs à la plus grande réserve quand à ce qui est écrit et par qui c'est inspiré, c'est tout !

    Bonne continuation, surtout continue à rester curieuse, pour faire de la péda"mélimélune", c'est celle qui t'ira le mieux !

    4
    Mardi 7 Mai 2013 à 19:54

    Tout à fait d'accord avec vous! 

    Le principal c'est l'équilibre et être en accord avec sa pratique tout en gardant des capacités de reflexion! Merci de votre partage qui contribue grandement à MA réflexion!

    5
    Catou34 Profil de Catou34
    Mardi 7 Mai 2013 à 20:54

    Bien dit !!

    Bonnes vacances !

    6
    Mardi 7 Mai 2013 à 21:38

    Coucou Méli ! Je me reconnais dans beaucoup de choses de ce que tu écris. J'aurais juste un bémol sur les corrections collectives. Je me fais souvent piéger : ce sont les bons qui répondent et ceux qui n'avaient pas compris avant n'ont pas (toujours) mieux compris après.

    Sinon, il n'y a pas beaucoup de pédagogies que je me sentirais capable de critiquer. J'essaye des choses. Je trouve que cela me convient, alors je garde, ou alors je n'y arrive pas, et je laisse, mais je peux comprendre que d'autres y arrivent.

    Dans la péda explicite, je me méfie juste parce que j'ai peur qu'on enseigne trop de mécanismes en négligeant trop la compréhension.

    MAIS 1) je suis convaincue aussi qu'il arrive que l'élève comprenne parfois après avoir "su" faire quelque chose. Parfois, on commence par "savoir faire", et après on comprend "pourquoi ça marche". Bref, je ne crie pas au loup quand je vois des élèves qui savent poser telle ou telle opération, sans bien comprendre ce qu'ils font, par exemple.

    2) Il y a des choses qu'on apprend à l'école qui sont très mécaniques. On demande parfois à l'élève d'appliquer simplement une procédure. Prenons par exemple "choisir entre a et à". D'accord, avant on a vu le verbe avoir au présent, mais le jour où on fait la règle a/à, il me semble qu'une démarche explicite peut très bien convenir.

    Bon, je m'éparpille. Tout ça pour dire que je te rejoins dans ta réflexion, que j'aime lire tes articles, et que je dis aux auteurs de commentaires du type "le-niveau-baisse-ma-pôv-dame-et-c'est-la-faute-aux-naffreux-pédago" d'aller voir ailleurs si j'y suis.

    7
    Mardi 7 Mai 2013 à 21:56

    Bravo. ;-)

    L'article en question de Carolarcenciel m'avait quelque peu "choquée"... s'il y avait une "Vérité" pédagogique, tout le monde l'utiliserait depuis fort longtemps... Mais je crois qu'il y autant de pédagogies que d'enseignants et j'irai même plus loin : il y a autant de pédagogies que d'élèves... Dans l'idéal, si on pouvait s'adapter à chacun de nos élèves individuellement, ce serait vraiment le "top". :-)

    Bravo pour ta clarté de penser et tes "pieds sur terre". La pédagogieS (pour reprendre Lala78 ;-) ) se vit plus qu'elle ne se rêve. ;-)

    Bonne soirée et bonnes vacances. :-)

    8
    lilie9
    Mercredi 8 Mai 2013 à 08:12
    Je pense exactement comme toi. Ne change rien!
    9
    Mercredi 8 Mai 2013 à 09:42

    Joli résumé explicite (au sens strict, et premier, hein ) dans lequel je me reconnais beaucoup, mais dans lequel il est clair qu'on ne reconnait pas non plus la démarche de l'APPEX. 

    10
    gotta
    Mercredi 8 Mai 2013 à 10:22

    Encore un article qui prouve ton intelligence, et qui continue de me convaincre de lire tous tes articles. Je trouve aussi que la pédago explicite est très chouette pour donner les règles (qu'elles soient de vie dans la classe ou d'autres), mais il faut les faire réfléchir nos élèves, on est tous d'accord.

    Merci encore pour tes réfléxions!

    11
    Mercredi 8 Mai 2013 à 10:41

    Bravo Méli! Je me retrouve (encore une fois ;-))totalement dans ton article :  Rester ouvert et tester sur le terrain, garder ce qui fonctionne, mettre de côté ce qui ne fonctionne pas, s'approprier telle partie ou telle autre d'une pédagogie sans s'enfermer dans un carcan, passer au-dessus des querelles de clochers des pédago. En gros : s'adapter à nos élèves pour qu'ils progressent suivant les méthodes qui leur conviennent le mieux, c'est vraiment ce qui fait la richesse de notre métier!

    Alors pour cet article et tous les autres, un grand merci! 

    Et de bonnes vacances aussi ;-)

    12
    Mercredi 8 Mai 2013 à 11:22

    Très juste Méli ! Tu prends ce qui a de bon, ce qui te convient, ce qui réussit dans chacune des démarches péda ou courants péda ...

    Un enseignant cherche, marche par essai/erreur (tiens comme nos élèves dirons nous) ... garde, abandonne, modifie à sa sauce ... bref il y met sa pâte ! 

    Un enseignant cherche à donner envie d'apprendre et à apprendre ... Méli et Caro vous le faîtes bien toutes les deux !

    Merci à Caro tout de même pour cette mise en garde ... grâce à nos échanges on découvre, on apprend, on réfléchit ... et on adhère ou pas ... 

    13
    Mercredi 8 Mai 2013 à 11:37

    Bravo Mélimélune ! Joli rebondissement qui reflète bien ce que, moi aussi comme beaucoup viblement,  je pratique dans ma classe... Je rebondis également sur une partie de ce qu'a dit Charivari : nous-mêmes en tant qu'adultes, comprenons parfois mieux les choses quand nous savons comment faire, laissons donc cette possibilité aux élèves quand la réflexion ne leur permet pas de trouver ce qu'on leur demande...

    14
    sanleane Profil de sanleane
    Mercredi 8 Mai 2013 à 11:54
    15
    LiLoOO95 Profil de LiLoOO95
    Mercredi 8 Mai 2013 à 12:19

    Je suis d'accord avec toi, un bon enseignant cherche et se remet en question. Et nos classes sont des laboratoires, on prend à droite et à gauche, on tambouille tout et en ressort ce qui convient le mieux aux élèves et à nous même. Ce qui fonctionne cette année ne fontionnera peut être pas l'année prochaine! l'important c'est de chercher et d'essayer.

    16
    Calgary72
    Mercredi 8 Mai 2013 à 16:21

    Bravo pour ce post, je partage tout à fait vos réflexions. Merci pour ce blog sur lequel je me rends régulièrement  et qui est un grand réconfort pour moi :-)

    Bonnes vacances!

    17
    Mercredi 8 Mai 2013 à 19:27

    Bonjour,

    Je viens de prendre connaissance du post écrit par madame Carole Gomez-Gauthié… et je suis effaré par tant de hargne et d’accusations gratuites. En gros, le raisonnement suivi est : « Je fais partie des gentils, et tous ceux qui ne font pas - ou ne pensent pas - comme moi sont des méchants. » Une telle pauvreté dans le raisonnement et l’argumentation fait peur. Le métier d’enseignant est-il toujours une profession intellectuelle ? En lisant un tel texte, on peut légitimement en douter.

    Ceci dit, j’espère que toutes ces affabulations grotesques et ces sous-entendus grossiers ne vont pas rebuter les collègues qui cherchent à mieux connaître l’Enseignement Explicite. Qu’ils se rassurent, le seul complot que nous tramons, c’est d’être efficaces dans notre métier, que nos élèves réussissent dans leurs apprentissages, surtout les plus en difficultés et les moins favorisés sur le plan socio-culturel. Si nos pratiques sont « de droite » comme le sous-entend lourdement carolarcenciel, l’objectif que nous poursuivons est bien « de gauche », puisque nous voulons une école publique laïque de qualité dont les enfants des familles humbles pourront tirer le plus grand profit.

    Merci à Mélimélune pour sa réaction remplie de sagesse et de professionnalisme.

    Bien cordialement.

    18
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Mercredi 8 Mai 2013 à 21:17

    Merci à tous pour vos commentaires et vos encouragements. 

    Pas de malentendu Monsieur Appy, je ne cherchais pas querelle à Carole que je respecte beaucoup et qui prouve régulièrement que le métier d'enseignant est une profession intellectuelle ! Elle a tenu un discours passionné, avec un ton dont certains membres de l'APPEX n'auraient pas à rougir... Je voulais répondre pour donner mon avis… Qui ce me semble, n'est pas non plus tout à fait le vôtre… 

    Comme dans toute situation de ce genre, les gens se passionnent (et c'est merveilleux). Certains pour un sujet, certains pour un autre et d'autres… Pour la liberté. 

    Vive la réflexion, vive la discussion, vive le partage !

    19
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Mercredi 8 Mai 2013 à 21:33

    Ah et au fait,

    Charivari : pédagogie explicite ne signifie pas enseignement frontal. De nombreux Américains ou Canadiens la pratique en atelier.

    20
    Mercredi 8 Mai 2013 à 22:12

    J'ai dit ça moi ?

    21
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Mercredi 8 Mai 2013 à 22:43

    Heu non ! T'as pas dit ça ! Désolée j'ai été trop rapide... Je reformule :

    La pédagogie explicite ne sert pas qu'à mettre en place des automatismes. La technique de la modélisation permet aussi de donner accès à des raisonnements très complexes : en résolution de problèmes ou en compréhension de textes par exemple. L'enseignant "met un haut-parleur sur sa pensée" et montre aux élèves son fonctionnement. C'est là que le mot explicite prend son sens : on explique à l'enfant que l'on raisonne pour résoudre un problème (même si pour un adulte/expert, c'est plus ou moins automatisé) d'une part et comment on raisonne d'autre part.  Exemple tout bête : en orthographe (où la pédagogie explicite sied bien), l'enseignant peut modéliser son raisonnement quand il doit écrire é ou er : je sais qu'on utilise -é quand il s'agit d'un participe passé, je sais qu'on écrit -er quand c'ets la fin d'un verbe à l'infinitif… Je vais donc remplacer par un verbe du troisième groupe pour pouvoir entendre duquel des deux il s'agit. (Bon… Là, ce n'est pas un raisonnement très complexe ;) mais tu vois ?

    22
    Jeudi 9 Mai 2013 à 08:20

    Moi je me demande pourquoi ce monsieur utilise le prénom et le nom d'une personne dont le pseudo la désigne parfaitement. Je ne trouve pas cela très respectueux.

    23
    FABienO
    Vendredi 10 Mai 2013 à 11:15

    Merci pour cet article... je m'y retrouve bien ! Loin du bol d'eau tiède, c'est une tisane riche de nombreuses plantes que tu nous invites à goûter ! Mais :

    1- Il reste un point épineux pour moi dans ce "mélimélo" : comment parvenir à rendre tout cela cohérent, fluide ? En effet, j'ai l'impression qu'à piocher de ci de là, on peut faire de son fonctionnement de classe une usine à gaz ! J'ai parfois des envies de désencombrement !! Un peu comme un mécano qui s'aperçoit que sa caisse à outils est trop lourde et qu'il faudrait faire un brin de rangement... quels outils, dans quels tiroirs, pourquoi faire ? Si c'est clair pour moi, ce sera clair pour les élèves.

    2- Que vais-je retenir et qui fait l'unanimité dans les deux camps ? Ne pourrait on pas trouver plus de points communs entre les différentes pratiques, une sorte de fil rouge, de ligne centrale à partir de laquelle nos différentes façons de faire ne seraient que les procédés variés d'une même pratique. Attention je ne dis pas de retomber dans le travers de la pédagogie unique mais d'aller plus exactement vers une pédagogie(S) unifiée !

    3- Les deux pistes de réflexion que tu nous proposes à la fin de ton article m'inspirent deux remarques vite fait, à chaud. A propos du rapport pédagogie et politique je suis d'accord qu'on fait notre travail avec ce qu'on est ! mais il faudrait qu'on professionalise tout ça ! Que la personnalité joue d'accord mais qu'elle n'aveugle pas. Les valeurs qu'on porte transpireront dans nos façons de faire quelle qu'elles soient ! Démystifions nos pratiques !! A propos de "S'ils pensent que les enseignants ont plus d'impact que les politiques, les publicitaires, les programmateurs des chaînes de télévision, les parents démissionnaires ou "éblouis" par leur enfant chéri... " Je pense que beaucoup d'enfants (pas tous, c'est vrai) sont capables de cloisonner les différents environnements dans lesquels ils vivent. Ils savent pour la plupart que les règles et les attentes de la maison sont différentes des règles et des attentes de l'école qui sont aussi différentes de celles du centre de loisirs, du club de foot, ... Les problèmes de l'école trouveront principalement leurs solutions dans l'école ! C'est un peu abrupte comme position mais il faut creuser cette responsabilité qui est la nôtre... (le WBT dont tu parles peut être un des moyens possible pour recentrer l'attention, cherchons sans faillir les moyens pour faciliter les gestes mentaux, la mémorisation, le plaisir d'apprendre, le sens...) cela n'est que ma conviction ! On n'est pas Superman mais on est dans Notre classe et dans Notre classe on a plus d'impact que les politiques et les publicitaires. Le niveau de nos élèves ne dépend pas que de nous mais dépend de nous un peu quand même...

    Merci pour ce chouette article qui nous fait réfléchir.

    24
    Samedi 11 Mai 2013 à 19:51

    Merci de nous faire découvrir cet article ! Ce consternant galimatias pédagogique est nuisible avant tout à l’auteure du billet qui rend publique  l’ampleur de son inculture pédagogique et les limites de son pouvoir argumentaire. Certes toute méthode pédagogique est critiquable mais il eut été intéressant d’énoncer les arguments en les étayant de données précises. L’enseignante n’attend même pas que la loi de Godwin s’applique dans le débat, elle la précède en déversant par avance tout un flot d’analogies extrêmes dans le style manipulation politique, conspiration, la théorie du complot n’est pas loin. Mais je suis persuadée que devant une telle entrée en matière, l’effet obtenu auprès des lecteurs sera l’inverse de celui recherché. Comme toujours dans ces cas-là.

    Cordialement

    25
    Dimanche 12 Mai 2013 à 18:48

    Super ! Bravo pour ta présentation ... merci d'avoir pris le temps de rédiger cet article, je suis persuadée qu'en proposant une façon d'enseigner variée et pleine de bon sens on a plus de chance de toucher un maximum d'élèves.

    26
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Dimanche 12 Mai 2013 à 19:09

    FabienO : merci pour ton long et inspirant commentaire. C'est vrai que l'on pourrait certainement trouver d'autres points communs. Et puis il faut faire des choix bien sûr : trouver une méthode qui fonctionne plutôt dans une discipline et d'autres une peut-être différentes ailleurs. Sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi sur le rôle majeur de l'école ! Bien sûr que c'est à l'école de régler un certains nombre de choses mais il ne faut pas la laisser accusée de tous les maux non plus ;) 

    Françoise Appy : je ne sais pas quoi faire de votre commentaire. Je ne l'effacerai pas car pour l'instant j'aimerais éviter la censure… Mais bon, je trouve le ton inaproprié et très agressif. Pourquoi dire tout ça ici ? 

    Mitsouko : Merci pour ton commentaire ! (Très joli, ton avatar !)

    27
    MEve60
    Lundi 13 Mai 2013 à 19:40

    Bonjour Mélimélune !


    J'aime beaucoup ton article comme la réponse de Charivari ou de FabienO.


    Je trouve que tu exposes ton point de vue de façon très claire et sans heurter, bravo !


    Depuis que je fréquente les Eklablogs, mon enseignement s'améliore, j'en suis persuadée, vous nous faites réfléchir et grandir alors un grand merci à vous !!

    28
    Mélimélune Profil de Mélimélune
    Lundi 13 Mai 2013 à 20:51

    Merci pour ce gentil commentaire MEve… MEve ? De mes convictions en éducation ?

    29
    Delta3108
    Mardi 14 Mai 2013 à 00:06

    Totalement néophyte sur nombre de sujet evoqué... Melimelune m'a poussé à creuser un peu le sujet (bien loin de mon domaine de prédilection)... Je ne peux que vous remercier de ce (ri)post plein de sagesse et d'une vision ouverte à l'enfant plutôt qu'à des dogmes.

    L'arc-en-ciel sous l'effet du prisme devrait faire ressortir toutes les couleurs que j'ai pu retrouver dans votre post. Les termes "chapeau"  efficace, explicite... Troisième voie... Que sais-je encore rendent le discours un peu limitatif voire limité.

    Dogme, politique, courant de pensées, diktats laissons cela aux adultes... Former des esprits critiques qui auront un jour la maturité pour proposer aux enfants de nos enfants une quatrième voie.

    Melimelune continuez, persévérez, insistez...les enfants jugeront ;-)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :