• Le débat interprétatif en littérature

    Le débat interprétatif en littérature

    Dans cet article, j'aimerais faire le point à propos de mes recherches et de mes expérimentations sur le débat interprétatif en classe. 

    * Pourquoi débattre de l'interprétation des textes littéraires ?

    - parce que c'est le propre de la littérature d'exiger l'implication des lecteurs
    - parce que les élèves ont besoin d'apprendre à s'exprimer devant les autres
    - parce que les élèves ont besoin de se confronter à des avis différents du leur
    - parce que les élèves ont besoin d'élaborer leur pensée pour pouvoir argumenter leurs opinions
    - parce que cela permet de travailler différents domaines du socle de façon simultanée : la maîtrise de la langue orale, la littérature et les compétences sociales et civiques.

    * Comment susciter le débat sur des textes littéraires ?

    - il faut choisir des textes résistants (pour reprendre le terme de Catherine Tauveron), c'est-à-dire des textes, qui ne livrent pas leur(s) secret(s), mais qui, au contraire, nécessitent de s'impliquer pour les trouver. Il s'agit de textes qui posent des problèmes de compréhension. Certains d'entre eux permettent plusieurs interprétations.   
    - il est nécessaire de bien connaître les textes, leur problématique, d'en avoir fait une lecture experte, précédemment.
    - il faut faire des choix. Parfois, certains textes sont tellement riches que les questions fourmillent. Il est alors important de choisir, la question sur laquelle on va axer le débat. On la formule à ce moment-là de façon claire (inutile de rajouter de l'ambiguïté s'il y en a déjà !).

    * Comment organiser le débat ?

    - encadrer : établir des règles de comportement et de prise de parole, fixer un temps limite, choisir le/les dispositif(s) 
    - mener : poser la question de départ, la rappeler si la conversation s'égare, amener les élèves à reformuler ce qu'ils ont dit si ce n'est pas clair (ou audible), demander d'argumenter, demander de chercher ce qui infirme ou confirme dans le texte/les images, si l'un des élèves propose une interprétation abusive, ne surtout pas laisser passer ni accepter, demander ce qui (dans le texte, dans les images) interdit cette interprétation.   
    - aider à formaliser : choisir les écrits de travail (individuels et collectifs), poser la question au départ, synthétiser à la fin

    * Comment évaluer/observer le débat ?

    - Évaluation formative et autoévaluation :
    Il est particulièrement intéressant d'enregistrer ses élèves en train de débattre et de le leur faire réécouter ensuite. Il est alors nécessaire d'avoir procédé à une première analyse, d'avoir choisi les endroits où faire des pauses dans l'écoute, d'avoir prévu des questions pour guider la réflexion.
    - Observation des pratiques individuelles :
    J'utilise un outil pour évaluer la participation de mes élèves au débat, il s'agit d'une grille basée sur les items du socles communs (langue orale et compétences sociales et civiques). Il est impossible d'évaluer tout le monde sur un seul débat. Il faut s'y prendre à plusieurs fois. Télécharger la grille.

    * Pour en savoir davantage * 

    Voici pour finir des liens vers des articles très intéressants sur le sujet.

    - une animation pédagogique sur le site de l'académie de Rouen (contenant une liste d'ouvrages permettant le débat)
    un texte synthétique (contenant une typologie des écrits de travail)
    un article dans Les Cahiers pédagogiques
    une animation sur l'excellent site Télémaque
    un éclaircissement sur le sens des mots (compréhension, interprétation, débat etc)
    - sur le débat interprétatif et philosophique, le très riche  travail du CPC de Landivisiau

    Peut-être que des vidéos vous aideront à vous faire une idée…

    Et une série de films sur le site de l'ESPE d'Alsace 

    Un livre que je recommande fort fort pour tous ceux qui s'intéressent à la littérature. C'est la Bible.

     

    Dans ma wish list… 

    Dans ce livre, on trouve :
    - plus de 50 textes suivis de questionnements
    - un apport théorique sur la compréhension en lecture
    - le déroulement d'une séance type

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Emyy
    Dimanche 29 Décembre 2013 à 13:32
    Emyy

    Super article ! Merci Méli !!

    2
    djenny.99
    Dimanche 29 Décembre 2013 à 15:26

    J'aime beaucoup l'idée, il va dans le prolongement sur ma réflexion philosophique du moment (réflexion relancer par la lecture de L'âme du monde de Frédéric Lenoir, sur le sens de la vie, comment la vivre pleinement).

    Joyeuse fête de fin d'année.

    3
    Dimanche 29 Décembre 2013 à 15:58

    Ravie que cet article vous intéresse les filles. Merci pour ce conseil de lecture, qui semble parfaitement adapté à ma petite révolution intérieure (post échec à l'admissibilité ?).

    Joyeuses fêtes à vous !

    4
    Anne T.
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 10:49

    Bonjour Mélanie,

    Merci pour ton article ! J'ai le livre " Lectures pour le cycle 3". La partie théorique est très complète et synthétise les apports de la recherche en matière de compréhension ( même si la préface de Lectorino Lectorinette est une bible à ce niveau-là ! ). Le bouquin plaide pour un enseignement explicite de la compréhension !

    Ce que j'aime c'est le choix des textes qui sont "résistants" mais Martine Rémond ne nous donne pas d'indication de niveau... J'aime cette possibilité de libre choix des textes qui nous est laissée. Les propositions de débats et de questionnements pour chaque texte sont aussi très intéressants. La rubrique " sur le vif" qui analyse les réactions des élèves quand les séances ont été testées m'a apporté des éléments pour mieux comprendre le cheminement intellectuel des élèves.

    Les thèmes choisis complètent bien Lectorino et Lectorinette que je suis. 

    Si tu veux, je pourrai te le prêter ( au printemps parce que là j'en ai encore besoin ) en te l'envoyant par la poste pour que tu te fasses ta propre idée sur le bouquin ou je peux aussi te photocopier quelques pages et te les envoyer !

    Bonne année à toi ! Que 2014 t'amène une douce révolution intérieure !

     

    5
    Samedi 22 Février 2014 à 13:26

    Cela me fait penser aux fameux cercles littéraires. J'ai justement eu une formation sur le sujet et j'ai envie de ma lancer mais... y a qu'à..., faut qu'je...

    6
    Samedi 22 Février 2014 à 13:26

    Merci pour tous les liens et pour cet article !

    7
    Samedi 22 Février 2014 à 14:23

    Ailleurs : n'hésite pas, c'est très intéressant. À voir, un article récent aussi collaborer pour comprendre sur les AQT. Si tu ne connais pas déjà ;)

    Anne T : merci pour ta proposition, j'ai acheté le livre, sur tes conseils entre autres... Il a l'air parfait. Ça fait beaucoup de choses à mettre en place en lecture/littérature. Je ne sais plus où donner de la tête !

    8
    anais
    Mardi 4 Mars 2014 à 18:52

    une grand énorme MERCI!!! 

    9
    Mercredi 23 Avril 2014 à 11:05

    Ton article est vraiment excellent : synthétique et complet ! J'avais déjà potassé les ouvrages de Catherine Tauveron et Enseigner la littérature par le débat interprétatif, ce sont des bibles dans leur genre. Par contre, j'ai une question : quelle place parviens-tu à donner au débat interprétatif en littérature ? L'utilises-tu ponctuellement au cours d'une séquence, afin de progresser dans le livre sur lequel tu travailles ? Ou bien organises-tu des séquences d'apprentissage autour d'un type d'obstacle à la compréhension, comme c'est suggéré dans le livre Mozaïques ?

    Merci !

    10
    Mercredi 23 Avril 2014 à 12:32

    Merci Olivier pour ton commentaire. Cette année, je n'ai pas encore travaillé avec l'ouvrage Enseigner la littérature par le débat interprétatif, je compte mettre en place quelques séances la prochaine période et l'année prochaine, l'organiser ponctuellement, une fois ou deux par période. Une de mes séquences de littérature a entre autre pour objet la mise en place de débats d'interprétation (sur des fins ouvertes par exemple), je la fais tous les ans et tous les ans elle rencontre le même succès, c'est celle sur Anthony Browne, que tu trouveras ici. Je pense qu'il faut un peu des deux : des séances ponctuelles pour donner des habitudes et une séquence pour travailler en profondeur. Par ailleurs, quand mes élèves sont en cercles de lecture, certains pratiquent le débat en petit groupe (à partir d'une question que je leur soumets).

    C'est très riche en tous cas.  J'espère t'avoir répondu.

    11
    Mercredi 23 Avril 2014 à 14:42

    Merci pour ta réponse ;)

    Pour ma part, je différencie une vraie séance de débat interprétatif, dans laquelle la majorité du temps sera consacrée à la construction de la réflexion qui permettra de venir à bout de l'obstacle qui gêne la compréhension (pour les plus connus, on peut parler de Un robot ou Le Martien, de Bernard Friot), voire de travailler sur un réseau de textes dans lesquels on trouve le même obstacle, travail qui est différent d'une discussion apportant des arguments pour justifier une interprétation d'un passage d'une histoire (dans ces cas-là, le débat est souvent très court).

    Pour le premier cas, j'ai mis un article sur ma page, dans la partie Remplacement, avec quelques textes dont je me sers régulièrement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :