Furet conjugaison

Furet conjugaison

Autant je pense que certaines matières doivent être lieux de plaisir et de créativité, autant je crois que pour d’autres… Rien ne sert de réinventer la roue… Il faut être clair d’abord et répétitif ensuite, pour que ça rentre… C’est le cas de la conjugaison. 

Toutes mes leçons de conjugaison commencent de la même manière (même les séances de découverte) : j’annonce le temps et on récite une première fois les terminaisons (si c’est la séance de découverte, je les donne et les écris au tableau). Ensuite, je pioche (ou fait piocher) un verbe à l’infinitif et l’élève dont c’est le tour, doit réciter le verbe conjugué, au temps demandé, en épelant la terminaison systématiquement. Les élèves passent chacun à leur tour, selon les règles du furet (ou du serpent si vous préférez).

Cette façon de faire me plait pour quelques raisons :

1. J’essaie de faire comprendre aux élèves, que la plupart du temps, ils ont déjà des connaissances sur la question (qu’ils réactivent en récitant) tout simplement parce qu’en parlant, ils conjuguent déjà.

2. De cette manière, tout le monde prend la parole et comme c’est bien organisé, ça va très vite et je peux savoir qui aura besoin d’aide en un clin d’œil.

3. Tout le monde répète donc tout le monde entend répéter 28 fois les terminaisons… Ça aide à les apprendre…

4. Ça a un ptit côté ludique quand même, suffisant en tous cas pour que les élèves participent de bon cœur !

Si ça vous tente d’essayer, je mets à votre disposition mes étiquettes-verbes que je conseille d’imprimer sur des feuilles de couleurs différentes.

Les verbes du premier groupe      les verbes du deuxième groupe     les verbes du troisième groupe

27 pensées sur « Furet conjugaison ! »


  1. Charivari

    dit :

    C’est tout simple et surement efficace !
    Quans tu dis « les élèves passent chacun leur tour », est ce que j’ai bien compris ?
    Un élève dit « je marchais A-I-S », le suivant dit « Tu marchais A-I-S » ? Ou bien le même élève conjugue tout le verbe ?

  2. Mélimélune

    dit :

    Les deux sont possible : je préfère que les élèves récitent tout le verbe, mais parfois, quand on manque de temps on fait l’autre solution. 


  3. Charivari

    dit :

    Dac.
    Pour info, je t’ai ajoutée dans ma colonne de gauche, rubrique « mes préférés » .
    Tes dictées sur tes oeuvres d’art, tu les inventes ?

  4. Mélimélune

    dit :

    Ça me fait très plaisir, j’ai beaucoup de respect pour ce que tu fais !
    Les dictées sont fabriquées en fonction de mes progressions d’orthographe et d’histoire de l’art (ce fut d’un compliqué !). Je me suis inspirée de certains textes fabriqués par les EDPiens (répertoriés sur le site de marevann) mais je n’ai laissé aucun tel quel je pense. Une grande partie des textes est faite « maison ». Et figure-toi, que je vais sûrement changer ma progression d’histoire de l’art l’année prochaine… Et les dictées aussi, parce que la difficulté est trop variable d’un texte à l’autre. Ce sera bientôt plus au point. 


  5. Charivari

    dit :

    mmm. Ca m’intéresse beaucoup. Je verrai quel niveau j’aurai, mais j’aimerais bien me faire un fichier de dictées, avec une « grande dictée » par semaine préparée par 3 petites dictées sur les 3 jours précédents (une ou deux phrases), en prévoyant les mots à faire apprendre à l’avance, les règles à revoir…
    Bref, construire tout cela autour d’un oeuvre d’art différente chaque semaine me tenterait beaucoup.
    En revanche, j’ai un souci pratique. tes fiches sont magnifiques, mais concrètement, tu as les moyens d’imprimer une page en couleur par élève et par semaine ? De mon côté, ça n’est pas envisageable du tout… 


  6. maitresse séverine

    dit :

    Bravo pour ce coup de pouce Mélimélune

  7. Mélimélune

    dit :

    C’est-ce que je prévois de faire pour la rentrée prochaine (des petites dictées flash en lien avec la grande). on peut sûrement collaborer. Une chose me turlupine cependant : je n’aimerais pas que ces dictées soient en ligne car mes parents d’élèves sont très au fait de la blogosphère et tricheraient sans vergogne. 
    Pour les photocopies couleur je les fais faire par ces mêmes parents… 


  8. maitresse séverine

    dit :

    Ces dictées autour d’une oeuvre existent déjà ou pas ? j’aimerai bien voir ce que cela donne … je trouve l’idée très originale aussi …


  9. Charivari

    dit :

    séverine, va voir chez Marevann : http://marevann.eklablog.com/des-dictees-et-de-l-histoire-de-l-art-en-meme-temps-a1467141
    Méli : je ne sais ce que j’aurai l’an prochain. On en reparlera ! Pour la mise en ligne, si les dictées étaient chez moi, tu penses qu’ils iraient les y trouver ?
     

  10. Mélimélune

    dit :

    Chez Marevann il y a des exemples.
    http://marevann.eklablog.com/m/des-dictees-et-de-l-histoire-de-l-art-en-meme-temps-a1467141


  11. maitresse séverine

    dit :

    Les filles vous vous êtes croisées ! lol … j’y vais merci !

  12. Mélimélune

    dit :

    Oh oui ! Beaucoup plus certainement si elles étaient chez toi que chez moi 😉


  13. Charivari

    dit :

    Rah damned 


  14. maitresse séverine

    dit :

    Bon je te colle Méli … les dictées tu les fais déjà comme çà ? en étudiant une oeuvre ? tu prends tes fiches qui sont sur ton blog ?

  15. Mélimélune

    dit :

    Je pratique de cette façon cette année, oui. C’est expliqué ici.


  16. maitresse séverine

    dit :

    Je viens de regarder la vidéo de l’enseignant qui teste cette pratique dans sa classe … çà me paraît lourd mais très intéressant !
    Les textes de Marevann me paraissent coton quand même … c’est pour quel niveau les siennes ?

  17. Mélimélune

    dit :

    Heu, je ne sais pas. Ça doit dépendre des dictées. Ce que fait l’enseignant sur la vidéo, je ne le fais pas. J’ai simplifié, je fais trois groupes :
    – groupe des forts (qui ne s’appelle pas comme ça, rassure-toi !) qui fait toute la dictée.- groupe des moyens qui fait une phrase ou deux de moins- groupe des faibles (4 élèves) qui font des dictées à trous. 
    Cela dit, je trouve que les diagramme de progrès c’ets très intéressant.


  18. maitresse séverine

    dit :

    Toute la démarche est judicieuse … les diagrammes j’y pensais déjà pour que les élèves visualisent mieux leurs progrès mais en ce1/ce2 les % me paraissaient inabordables …
    Comment verrais tu cela ?
    L’année prochaine peut être une classe de ce2 pur … alors …

  19. Mélimélune

    dit :

    Je pense qu’avec un graphique du type de celui de Charivari pour le calcul mental (ici) tu peux t’éviter d’aborder les pourcentages parce que les progrès seront visibles tout de suite. Ceux qui veulent calculer le pourront toujours !


  20. maitresse séverine

    dit :

    Oui mais alors les nombres de o à 100 c’est quoi ?
    Une barre où l’on marque le nombre de mots de la dictée du jour puis on colorie le nombre de mots réussis sur cette quantité ?

  21. Mélimélune

    dit :

    Oui, un graphique par période et au sein de chaque période des dictées qui feraient exactement le même nombre de mots. Un sacré casse-tête !


  22. maitresse séverine

    dit :

    Bon je vais m’abonner à ta newletter et suivre ton travail ! moi j’y réfléchirai aussi de mon côté ! si tu ne postes pas les dictées tiens moi au courant quand même ok ?

  23. Mélimélune

    dit :

    Je veux bien te tenir au courant, mais de quoi ?


  24. maitresse séverine

    dit :

    Bah si tu fais quelque chose de nouveau à ce sujet, ta démarche, votre association éventuelle avec Charivari … que sais je ? non mais laisse tomber je suivrai ton post voilà tout !

  25. Mélimélune

    dit :

    Ok ! Merci de ton passage !


  26. maitresse séverine

    dit :

    Merci à toi de m’avoir supportée moi et mes questions cet aprèsm …

  27. lineG
    dit :

    petite idée toute bête :
    pour celles et ceux qui n’auraient pas le temps de prendre le temps d’écouter tous les enfants, il est possible d’avoir des gobelets avec des batons de glace(matos d’arts plastiques ds catalogues) sur lesquels on  écrit les prenoms des enfants. Quand on a tiré le prénom d’un enfant, on retourne le bâton ou on le met à part. Ainsi, on interrogera pas deux fois un même enfant avant d’avoir écouté le reste de la classe. Je n’ai rien inventé, ai trouvé cette idée je ne sais plus où

Laisser un commentaire